PAYSAGES

Éphémères, des lieux utopiques, inventés qui se construisent au hasard des encres, des cadres et de la palette. 

Au gré du hasard des encres, des cadres, ma raclette creuse et cherche une image, une vision inconsciente d'un souvenir.

Des mouvements physique effectuent un glissement permanent entre le réel et sa fragmentation qui s'imprime sur le papier.  

De la flore à la ville, des forces de la nature sauvage aux clichés urbains, ces images représente la chimère que j'habite.

 

Travail aléatoire, tirages uniques selon les mélanges de pigments. Les tailles varient, maximum 50x 65 cm

EXPOSITION COLLECTIVE

A la galerie du Huit, "Chimère(s)" 2019.